AccueilSaint JosémariaPour parler avec Dieu3 janvier: fête du Nom de Jésus
Saint Josémaria
Textes de saint Josémaria

3 janvier: fête du Nom de Jésus

Mots: Jésus-Christ, Prière, Vie intérieure
Jésus! N’aie pas peur d’appeler le Seigneur par son nom et de lui dire que tu l’aimes.
Chemin, 303

Si nous aimons le Christ, si nous le suivons en toute sincérité, si nous ne nous cherchons pas nous-mêmes mais seulement Lui, nous pourrons gratuitement transmettre aux autres en son nom ce qui nous a été offert.
Amis de Dieu, 262

¡La puissance de ton nom, Seigneur! J’ai commencé ma lettre à mon habitude : ‘Que Jésus te garde’. Et voici la réponse : « Le ‘Jésus te garde’’ » de votre lettre m’a permis de l’échapper belle. Qu’Il vous garde vous tous aussi ».
Chemin,312

Afin de surmonter le soupçon de pessimisme qui t’assaillait, tu as tenu bon comme tu le fais tous les jours, mais là tu as davantage secoué ton Ange. Tu l’as complimenté, tu lui as demandé de t’apprendre à aimer Jésus, ne serait-ce qu’à sa façon à lui. Et ton calme est revenu.
Forge, 271

On raconte qu’une âme qui disait au Seigneur dans sa prière :”Jésus, je t’aime”, entendit cette réponse du Ciel: “l’amour, ce sont les œuvres, non les beaux discours” Demande-toi si par hasard tu ne mériterais pas aussi cet affectueux reproche.
Chemin, 933

« Que Jésus soit le but de nos intentions, l’Amour de nos élans du coeur, l’affaire de nos conversations, le modèle de nos actions », disait une âme de prière.
Chemin, 271

À leur arrivée au bourg, le trajet s’achève et les deux disciples qui, à leur insu, ont été touchés au plus profond de leur cœur par la parole et par l’amour de Dieu fait homme, regrettent qu’il les quitte. En effet, en prenant congé, Jésus fait semblant de poursuivre sa route. Une fois que nous avons entrevu la pureté de l’Amour déposé en notre âme, il tient à ce que nous l’appelions librement. Nous devons le retenir de force et le prier : reste avec nous, car le soir tombe et le jour déjà touche à son terme, il commence à faire nuit.
Nous sommes ainsi faits: toujours peu audacieux, par manque de sincérité peut-être, ou par pudeur. Nous pensons au fond : reste avec nous, parce que les ténèbres cernent notre âme, et que toi seul es la lumière, toi seul peux étancher la soif qui nous consume. En effet, nous n’ignorons pas que toujours posséder Dieu est la première parmi toutes les choses belles et honnêtes.
Et Jésus reste avec nous. Nos yeux s’ouvrent comme ceux de Cléophas et de son compagnon, quand le Christ rompt le pain ; et bien qu’il disparaisse à nouveau à nos yeux, nous serons nous aussi en mesure de nous remettre en route — il commence à faire nuit —, pour en parler aux autres, puisqu’une telle joie ne tient pas dans un seul coeur.
Chemin d’Emmaüs. Notre Dieu a imprégné ce nom de douceur. Or Emmaüs, c’est le monde entier, puisque le Seigneur a ouvert les chemins divins de la terre.
Amis de Dieu, 314

C’est par amour et pour nous apprendre à aimer que Jésus est venu sur terre et qu’il a demeuré parmi nous en l’Eucharistie. Ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, il les aima jusqu’au bout.
Quand le Christ passe, 151
Si vous cherchez Marie, vous trouverez Jésus. Vous apprendrez alors à comprendre un peu ce qu’il y a dans ce cœur de Dieu qui s’anéantit, qui renonce à montrer sa puissance et sa majesté pour se présenter sous la forme d’un esclave.

Ne laisse pas tomber la Visite au Saint Sacrement. Et après la prière vocale que tu dis normalement, parle à Jésus, réellement présent dans le Tabernacle, des soucis de ta journée. Tu y trouveras la lumière et le courage pour ta vie de chrétien.
Chemin, 554

Si vous cherchez Marie, vous trouverez Jésus. Vous apprendrez alors à comprendre un peu ce qu’il y a dans ce cœur de Dieu qui s’anéantit, qui renonce à montrer sa puissance et sa majesté pour se présenter sous la forme d’un esclave. Humainement parlant nous pourrions nous dire que Dieu se dépasse, puisqu’il ne se limite pas à ce qui serait essentiel ou indispensable à notre salut, mais qu’il va au-delà. La seule norme, la seule mesure pour comprendre un tant soit peu cette façon d’agir de Dieu c’est de percevoir qu’Il manque de mesure, de voir que tout vient d’une folie d’amour qui le porte à prendre notre chair et à porter le fardeau de nos péchés.
Quand le Christ passe, 144