AccueilTémoignagesChinasa, Nigeria
Témoignages

Chinasa, Nigeria

Mots: Coopérateurs de l’Opus Dei, Plan de vie, 26 Juin, Nigerie
Chinasa, coopératrice de l’Opus Dei, vit à Lagos avec son mari et ses deux enfants. Elle est Chef du Département des Assistants dans la banque où elle travaille.
Chinasa avec ses enfants à Lagos, au Nigeria
Chinasa avec ses enfants à Lagos, au Nigeria

Quel est pour vous le sens de la vie ?
Pour moi la vie est tout. Ça veut dire qu’ayant été créés à l’image et à la ressemblance de notre Seigneur Jésus, ce qui compte c’est d’atteindre l’objectif que Dieu a prévu pour nous.

Quelles sont les raisons qui vous poussent à croire que la vie vaut bien d’être vécue ?
La vie est digne d’être vécue tout simplement parce que Dieu nous a créés pour quelque chose, pour une mission. Comme l’argile dans les mains du potier, nous sommes tous, et les parents au premier chef, des instruments dans les mains de Dieu. Aussi, il ne dépend pas de nous de décider qui doit vivre ou ne pas vivre. Tout dépend de la volonté de Dieu.

À quoi vous accrochez-vous dans les mauvais moments, les difficultés, face à la souffrance inattendue?
Récemment, j’ai eu la “surprise” de ne pas avoir été promue parce que certains avaient dit du mal de moi à mon chef. J’ai eu du mal à réagir car je m’étais efforcée de faire mon travail de mon mieux et j’avais l’espoir d’en être récompensé d’une façon ou d’une autre. Au départ, l’instinct naturel me porta à en vouloir à mon chef. Or j’eus la chance de faire une retraite spirituelle de quatre jours et de pouvoir raconter à Notre Seigneur, dans le Saint Sacrement, combien j’étais meurtrie. Je demandai la grâce et la force pour pardonner, et je fus très heureuse de reprendre mon travail après cette retraite. L’Esprit Saint me fit voir que si cette promotion avait été bonne pour moi, le bon Dieu se serait débrouillé pour que mon chef, pur instrument dont Il se sert, me l’accorde. Ceci dit, il n’y était pour rien dans cette évolution des choses.

Qu’est-ce qu’être chrétien veut dire pour vous?
Être chrétienne revient à être comme le Christ, cet adjectif le dit bien. Notre Seigneur s’est incarné, il a foulé cette terre. Je tiens à être comme Lui, un autre Christ chez moi, sur mon lieu de travail, dans la rue, etc. Je fais de mon mieux pour vivre dans une unité de vie, comme le bon Dieu veut que je le fasse là où je me trouve. Je m’applique ainsi à quelques normes de piété et surtout à vivre des minutes héroïques tout au long de la journée.

Et être chrétien au coeur du monde?
C’est m’appliquer à quelques normes de piété qui m’aident à remplir ma journée de la présence de Dieu. Aussi, par exemple, je trouve sur mon portable le rosaire, que je dis lorsque je me déplace en ville. Chez moi, je tâche de rapprocher tout naturellement de Dieu mon époux et mes enfants.

Que faites-vous pour que le monde soit meilleur?
Je n’aime pas voir les gens souffrir. Aussi, je tâche de remédier par tous les moyens des situations pénibles. Je seconde mon mari dans ses œuvres de charité à travers la Société Saint-Vincent-de-Paul, dont il fait partie dans notre paroisse,.

Comment expliqueriez-vous à l’un de vous amis ce que Dieu est pour vous ?
Pour moi, le bon Dieu est vraiment mon Ami! Il vit dans mon cœur en grâce.
Je suis toujours avec Dieu Tout-Puissant dont je tâche de garder la présence. C’est réellement impressionnant, n’est-ce pas ? Il est aussi toujours présent dans le Saint Sacrement, et c’est là où je puise la force de vivre.

Assisterez-vous à la messe aux environs du 26 juin, pour fêter la Saint-Josémaria ? Où irez-vous ?
Je suis toujours allée à la Messe en l’honneur de Saint Josémaria, dans ma paroisse, à Lagos. Cette année, si Dieu le veut, j’aimerais y assister au lycée Laguna ou à Wavecrest Center (tous les deux à Lagos).