Saint Josémaria
Textes de saint Josémaria

Les autres et moi

Mots: Amitié, Compréhension, Générosité, Droiture d’intention, Amour
Le Seigneur dit : « Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres. C’est à ce signe que l’on connaîtra que vous êtes mes disciples. »
— Et saint Paul : « Portez les fardeaux les uns des autres et accomplissez ainsi la loi du Christ. »
— Moi, je ne te dis rien.
Chemin, 385

Quelle insistance que celle de l'Apôtre saint Jean quand il prêchait le "mandatum novum"! — Aimez-vous les uns les autres!
— Je me mettrai à genoux, sans faire de comédie — car c'est mon coeur qui le crie — pour vous demander que, pour l'amour de Dieu, vous vous aimiez, vous vous aidiez, vous vous donniez la main, et vous sachiez vous pardonner.
Rejetons donc l'orgueil, soyons compréhensifs; pratiquons la charité; rendons nous mutuellement le secours de la prière et de l’amitié sincère
Forge, 454

Être enfants de Dieu ! : cette condition fait de nous quelque chose de bien plus élevé que des personnes qui se supportent mutuellement. Écoute Notre Seigneur : “ vos autem dixi amicos ! ” — nous sommes de ses amis qui donnent, comme Lui, joyeusement leur vie les uns pour les autres, aux heures héroïques et dans la vie courante.
Sillon, 750

Parfois, par leur manière d'agir, certains chrétiens ne donnent pas toute sa valeur au précepte de la charité. Le Christ, entouré par les siens, disait dans cet ultime et merveilleux sermon, en guise de testament: "Mandatum novum do vobis, ut diligatis invicem" — je vous donne un commandement nouveau: aimez-vous les uns les autres.
Et il insistait encore davantage: "in hoc cognoscent omnes quia discipuli mei estis" — en cela ils vous reconnaîtront tous comme mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.
— Puissions-nous être résolus à vivre selon sa Volonté!
Forge, 889

Pour l'héroïsme, la sainteté, l'audace, il faut une préparation spirituelle constante. Tu ne donnes jamais aux autres que ce que tu possèdes: aussi, pour donner Dieu, tu dois Le fréquenter, vivre de sa Vie, Le servir.
Forge, 78

Avec Respect
Comment vivre la charité sans respecter la mentalité des autres ? sans te réjouir qu’ils suivent leur chemin vers Dieu ?… et n’exige pas qu’ils pensent comme toi, ni qu’ils te rejoignent ! — Pour toi, cette considération me vient à l’esprit : ces chemins, ils sont différents, mais parallèles ; chacun parviendra à Dieu en suivant le sien… ; ne te perds pas en comparaisons, ne cherche pas à savoir quel est le plus élevé ; c’est sans importance. Ce qui compte c’est que tous nous atteignions le but.
Sillon, 757

Il est plus facile de parler que d’agir. — Toi…, dont la langue est tranchante comme le fil d’une hache, as-tu jamais essayé, fût-ce une fois, de « bien » faire ce que, selon ton opinion très « autorisée », les autres font moins bien ?
Chemin, 448

N’oublie pas que, dans les affaires humaines, les autres aussi peuvent avoir raison : ils voient la même affaire que toi, mais d’un point de vue différent, sous une autre lumière, une autre ombre, un autre contour. — Ce n’est qu’en matière de foi et de morale qu’il existe un critère indiscutable : celui de notre Mère l’Église.
Sillon, 275

— Mon enfant: où est le Christ que les âmes cherchent en toi? Dans ton orgueil? Dans tes désirs de t'imposer aux autres? Dans ces mesquineries de caractère que tu ne veux pas vaincre en toi? Dans cet entêtement?... Le Christ se trouve-t-il là? — Non et non!
— D'accord: il faut avoir une personnalité, mais la tienne doit tendre à s'identifier à celle du Christ.
Forge, 468

Mesure le bien qu'ils ont fait à ton âme ceux qui, pendant ta vie, t'ont maltraité ou ont tâché de te malmener.
— D'autres traiteront ces gens d'ennemis. Quant à toi, essaie d'imiter les saints, même en cela; considère-toi comme trop peu de chose pour avoir ou avoir eu des ennemis, et appelle-les plutôt des "bienfaiteurs". Tu verras qu'à force de les recommander à Dieu, tu finiras par éprouver pour eux de la sympathie.
Forge, 802

Je voudrais — et je compte bien que tu m'y aides par ta prière — que, dans la Sainte Eglise, nous nous sentions tous comme des membres d'un seul corps, ainsi que nous le demande l'Apôtre; et que nous vivions à fond, sans indifférence, les joies, les tribulations, l'expansion de notre Mère, qui est une, sainte, catholique, apostolique et romaine.
Je voudrais que nous vivions une véritable identité des uns aux autres, et de nous tous au Christ.
Forge, 630

Tu n’as pas le bon esprit si tu souffres en voyant d’autres gens travailler pour le Christ, sans tenir compte de ton œuvre. — Souviens-toi du passage de saint Marc : « Maître, nous avons vu quelqu’un qui ne nous suit pas expulser les démons en ton nom, et nous l’en avons empêché. — Ne l’en empêchez pas, répondit Jésus, car il n’est personne qui puisse faire un miracle en mon nom, et sitôt après, parler mal de moi. Qui n’est pas contre vous est pour vous. »
Chemin, 966

Avec responsabilité
Toi, enfant de Dieu, qu'as-tu fait jusqu'à présent pour aider les âmes de ceux qui t'entourent?
— Tu ne peux te résigner à cette passivité, à cette langueur: Lui, Il veut arriver à d'autres, grâce à ton exemple, à ta parole, à ton amitié, à ton service...
Forge, 880

Âme d’apôtre ; toi d’abord. — Saint Matthieu rapporte ces paroles du Seigneur : « Beaucoup me diront, au jour du jugement : Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé ? En ton nom que nous avons chassé les démons ? En ton nom que nous avons fait de nombreux miracles ? Alors je leur dirai en face : Jamais je ne vous ai connus pour miens ; écartez-vous de moi, vous qui avez commis l’iniquité. »
Pourvu — dit saint Paul — qu’après avoir prêché les autres, je ne sois pas moi-même réprouvé.
Chemin, 930

Cet abus n’est pas irrémédiable. — Admettre qu’il dure comme un cas désespéré, impossible à modifier, c’est manquer de caractère.
N’esquive pas ton devoir. — Remplis-le sans atermoiement, même si d’autres ne le remplissent pas.
Chemin, 36

En dépit de tes passions, c'est sur toi que repose la responsabilité de la sainteté, de la vie chrétienne, et de l'efficacité des autres.
Tu n'es pas une pièce isolée. Si tu t'arrêtes, que de personnes tu peux immobiliser! Que de gens à qui tu peux porter préjudice!
Forge, 470

Nombreux sont ceux qui se demandent, l'air suffisant: et moi, pourquoi irais-je m'introduire dans la vie des autres?
— Parce qu'en tant que chrétien, tu as l'obligation de t'introduire dans la vie des autres, afin de les servir!
— Parce que le Christ s'est introduit dans ta vie et dans la mienne!
Forge, 24


Une pensée qui t’aidera dans les moments difficiles : plus grande sera ma fidélité, plus je contribuerai à en faire grandir d’autres dans cette vertu. — Il est si attrayant de se sentir soutenus les uns par les autres !
Sillon, 948

La foi est une condition indispensable à l’apostolat : bien souvent, elle se manifeste dans la constance pour parler de Dieu, même si les fruits tardent à venir.
Si nous persévérons, si nous insistons, bien convaincus que le Seigneur le veut, on remarquera aussi autour de toi, de tous côtés, les symptômes d’une révolution chrétienne : les uns se donneront, d’autres prendront au sérieux leur vie intérieure, et d’autres (les plus faibles) seront au moins prévenus.
Sillon, 207

Avant, tu “ t’amusais ” beaucoup… Désormais, tu portes le Christ en toi et ta vie tout entière s’est remplie d’une joie sincère et communicative. C’est pourquoi tu en attires d’autres à ta suite. — Fréquente-Le davantage, pour arriver à tous.
Sillon, 673