AccueilTémoignagesMa rencontre avec saint Josémaria aux Catacombes
Témoignages

Ma rencontre avec saint Josémaria aux Catacombes

Gersende, guide à Rome, Italie

5 mai 2010

Mots: Abandon en Dieu, Amitié, Petites choses, Dévotion, Image, Sainte-Marie-de-la-Paix, Rome
Fin septembre, durant les Journées Européennes du Patrimoine, aux Catacombes Saint-Sébastien, où je suis guide pour les Français, les Italiens et les Espagnols, je m’adressais à un groupe d’Espagnols très motivé; à la fin de cette visite, une jeune fille me remercia pour la profondeur des explications et pour mon bon espagnol. Puis elle me proposa une image de saint Josémaria que je refusais, cela ne m’intéressait pas. Quand je lui dis que j’étais Bretonne, elle me demanda où j’avais été à l’école. Je devais donc connaître l’une de ses amies. Je lui ai procuré mon courriel avant qu’elle ne parte.

Quelque temps après, un bon ami m’a demandé de l’accompagner à Sainte-Marie-de-la-Paix où est inhumé le fondateur de l’Opus Dei. Nous sommes restés deux heures à prier. J’ai énormément aimé ! Quelques semaines plus tard, j’ai demandé à mon ami s’il voulait y retourner et j’ai essayé en même temps de prendre contact avec la fille bretonne. J’ai commencé à connaître saint Josémaria et l’Opus Dei. Cette rencontre avec l’Œuvre est réellement intéressante, pleine de petits signes du Seigneur qui, comme l’on dit, fait tout pour nous trouver. Mon histoire en est une preuve.

Comme j’ai des lacunes à combler, je pose des questions et je prie tous les jours saint Josémaria pour obtenir des grâces. Je ne rapporte que quelques exemples tout simples.

À un moment donné, avant de partir de Nantes à Paris où je devais prendre un avion pour Rome, j’ai voulu vérifier que j’avais mon billet de train. Or il n’était pas dans mon sac. Cela me posait un souci, il s’agissait d’un billet TGV (train à grande vitesse) acheté quelques mois avant par internet, non échangeable, non remboursable. Je me suis donc confiée à saint Josémaria et dix minutes après, je l’ai trouvé, intact, dans la poubelle de chez moi alors que ma mère craignait l’avoir déjà vidée. Ma joie fut immense, vous vous en doutez !

Une autre fois, en descendant du bus, j’ai pris le métro et deux arrêts après, j’ai constaté que j’avais oublié une serviette avec l’original de mes diplômes, des copies certifiées conforme d’autres documents. J’ai fait demi-tour dans le métro, tout en confiant ce souci à saint Josémaria. J’ai pris une rame allant vers la station de bus que j’avais quittée pour y retrouver le bus en question,.que j’ai trouvé là où je l’avais laissé, avec ma serviette et le portefeuille contenant tous les documents.

C’est à travers les petites choses de tous les jours que le Seigneur sait se montrer et ma rencontre insolite avec l’Opus Dei, aux catacombes de Saint-Sébastien a été le chemin de me rapprocher de Lui.

Gersende. Rome, Italie.