AccueilMultimédiaNoël 2015 : les voeux du Prélat de l'Opus Dei
Multimédia

Noël 2015 : les voeux du Prélat de l'Opus Dei

Mots: Xavier Echevarria, Dieu, Amour, Noël, fraternité, Pape François
  Il y a quelques jours nous avons pu contempler l’ouverture de la porte sainte à l’occasion de l’année de la Miséricorde convoquée par le Pape François, que nous avons alors tous accompagné.

J’aimerais souligner aussi que la Sainte Vierge, avec la grande vie intérieure que lui procurait son Immaculée Conception, fut la créature qui comprit le mieux aussi bien l’amour de Dieu que la miséricorde, synonyme de l’amour de Dieu.

C’est, il me semble, en parfaite liaison avec la Nativité, ce don miséricordieux de Dieu à toute l’humanité. Profitons bien de ces prochains jours, temps de joie authentique, de vraie liesse, où nous allons pour de vrai nous investir dans une fraternité de plus en plus vaste
puisque le bon Dieu, qui a voulu partager sa vie avec nous, nous a dit que nous sommes ses frères, en étant fils de Dieu en Jésus-Christ.

Que faire pour tirer profit de ce Noël dans la ligne de l’année de la miséricorde ?
Des choses très différentes, à chacun lui viendra à l'esprit ce que la grâce lui inspirera.

Les familles peuvent se réunir pour lire un petit passage de la bulle que le Pape a voulu consacrer à cette année de la miséricorde du Seigneur. On peut aussi contempler les différentes scènes de l’Évangile où le Christ sort à la rencontre des nécessiteux.
Rendons-nous surtout compte que sa naissance à Bethléem, au milieu de tant d’exigences et de tant de manques, est une autre preuve de la miséricorde de Dieu envers nous.

Saint Josémaria nous enjoignait de ne pas avoir peur de nous adresser à Jésus, Il est celui qui nous comprend le mieux, ce grand amant, ce grand Dieu qui sait pardonner.
Aussi, approchons-nous de ce berceau qui, - comme le disait encore saint Josémaria- , est une chaire d’enseignement et demandons-Lui de savoir apprendre tous les jours à aimer.

Aimer qui? Tout d’abord ceux qui nous entourent, chez nous dans notre famille, dans notre cadre de travail, là où nous retrouvons nos amis, dans nos moments de détente.

Ayons aussi le souci saint de venir en aide, de soutenir non seulement matériellement, mais aussi avec notre amitié, notre fraternité, notre sourire, les personnes dans l’indigence et le besoin, et qui sont si nombreuses, hélas !
Cela dit, tâchons aussi de les aider financièrement, matériellement.

Nous sommes aussi en mesure de vivre saintement ce Noël, dans la joie, en nous tournant davantage vers la Vierge, en pensant à Elle. Cette Créature parfaite, à la personnalité totalement accomplie, sut emprunter le chemin de l’humilité afin de servir.

Elle le dit expressément dans ce Magnificat où elle reconnaît sa petitesse: “ Parce qu’il a vu l’humilité de sa servante !», il m’a choisie pour être la Mère de Dieu, ô tâche sublime.

Voulons-nous vraiment répondre à tout ce que le Seigneur nous demandera ?
Embrassons le chemin de l’humilité, une réponse totale, complète et merveilleuse, tout à fait à portée de la main et difficile en même temps. "Ancilla domini": soyons toutes et tous, des serviteurs, des servantes de Dieu qui vivent dans la joie de s’occuper de Lui, maintenant, en ce temps de Noël, où il a besoin de nous.

Saint Josémaría disait aussi que l’Enfant nous tend ses mains pour s’accrocher à notre cou, nous demander de l’aide, une consolation. Et il nous le demande aussi à travers les besoins de ceux qui vivent avec nous, ou des personnes à qui nous allons rendre visite, entourer et secourir parce que ce sont nos frères.

Profitons bien de Noël pour dire au Seigneur: "Gloria in Excelsis Deo". Et une gloire aussi sur terre, car nous nous rendons compte que Dieu veut être ici avec nous et demeurer avec nous.

Que Dieu vous bénisse!