Saint Josémaria
Textes de saint Josémaria

Rendre les autres heureux

Mots: Joie, Amitié, Amour de Dieu, Apostolat, Âme sacerdotal
Le Seigneur sur la Croix nous dit: Je souffre pour que mes frères les hommes soient heureux, non seulement au Ciel, mais aussi, dans la mesure du possible, sur la terre, s'ils respectent la très sainte Volonté de mon Père céleste.
Forge, 275

L’apostolat, ce désir brûlant qui dévore le cœur de tout chrétien, est intimement lié à son travail de tous les jours : il se confond avec le travail même, qui devient une occasion de rencontrer personnellement le Christ. Unissant nos efforts, au coude à coude avec nos compagnons, nos amis, nos parents, dont nous partageons les aspirations, nous pourrons les aider à atteindre le Christ qui nous attend sur la rive du lac. Pêcheur avant d’être apôtre. Et une fois apôtre, toujours pêcheur. La même profession après qu’avant.
Amis de Dieu, 264

Si tu sais que l’étude c’est de l’apostolat et que tu te contentes d’étudier pour te tirer d’affaire, il est évident que ta vie intérieure va mal.
Par ce laisser-aller, tu perds le bon esprit, et à l’image de ce qui est arrivé au travailleur de la parabole qui, par fourberie, avait caché le talent reçu, si tu ne changes pas, tu peux t’exclure toi-même de l’amitié de Notre Seigneur pour t’embourber dans tes calculs de convenances personnelles.
Sillon, 525

Plus l’apôtre est près de Dieu, plus il se sent universel : son cœur se dilate pour que tous et tout y trouvent place dans son désir de mettre l’univers aux pieds de Jésus.
Chemin, 764

Ceux qui ont trouvé le Christ ne peuvent pas s’enfermer dans leur milieu : ce rétrécissement serait une triste chose ! Ils doivent s’ouvrir en éventail pour parvenir à toutes les âmes. Chacun doit créer, et élargir, son cercle d’amis, sur lequel avoir une influence grâce à son prestige professionnel, à sa conduite, à son amitié, et faire en sorte que le Christ ait une influence à travers ce prestige professionnel, cette conduite, cette amitié.
Sillon, 193

Si tu agis — si tu vis et travailles — face à Dieu, par amour, par esprit de service, et avec une âme sacerdotale, même si tu n'es pas prêtre, toute ton action acquiert un sens surnaturel authentique qui fait que toute ta vie demeure unie à la source de toutes les grâces.
Forge, 369

Vis donc la Sainte Messe! — La réflexion d’un prêtre amoureux du Christ t’aidera dans ce sens : est-il possible, ô mon Dieu, de participer à la Sainte Messe et ne pas être saint? Et il poursuivait: pour tenir une résolution que j'ai prise il y a longtemps, chaque jour je me blottirai dans la Plaie du Côté de mon Seigneur,! — Essaye à ton tour!
Forge, 934

Tu me demandes ce que tu pourrais bien faire pour cet ami, afin qu'il ne se sente pas seul.
— Je te redirai comme d’habitude que nous avons à notre disposition une arme merveilleuse qui résout tout : la prière... D'abord prier. Et ensuite, faire pour lui ce que tu voudrais que l'on fasse pour toi, dans les mêmes circonstances.
Sans l'humilier, aide-le, si bien que ce qui lui semble difficile lui devienne facile.
Forge, 957

Examine avec sincérité ta façon de suivre le Maître. Vois si tu ne t’es engagé que de façon officielle, sèche, avec une foi sans vibration ; s’il n’y a dans tes journées ni humilité, ni sacrifice, ni œuvres ; s’il n’y a chez toi que façade, si tu n’es pas attaché au détail de chaque instant ; en un mot, si tu manques d’Amour. Si c’est le cas, ton manque d’efficacité ne saurait t’étonner. Réagis tout de suite, conduit par la main de Sainte Marie!
Forge, 930