AccueilSaint JosémariaPour parler avec DieuQue puis-je faire pour la paix ?
Saint Josémaria
Textes de saint Josémaria

Que puis-je faire pour la paix ?

Mots: Charité, Compréhension, Souffrance, Prière, Paix
Bienheureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu (Jésus-Christ, Discours des Béatitudes, Mt 5, 1-12)

Mission des chrétiens
Le Seigneur veut voir ses enfants sur tous les chemins honnêtes de la terre, en train de jeter à la volée la semence de la compréhension, du pardon, de la bonne entente, de la charité, de la paix. Alors toi, que fais-tu ?
Forge, 373

Le fait du chrétien : noyer le mal en une abondance de bien. Il ne s’agit pas de campagnes négatives, ni d’être « anti-quoi que ce soit ». Au contraire : il s’agit de vivre dans l’affirmation, pleins d’optimisme, de jeunesse, de joie, de paix, et de comprendre tout le monde : ceux qui suivent le Christ et ceux qui l’abandonnent ou ne le connaissent pas.
Or cette compréhension qui n’est ni abstentionnisme, ni indifférence, est en pleine activité.
Sillon, 864

Ta vie, ton travail, ne doivent pas être une tâche négative, ils ne sauraient être « anti-quoi que ce soit ». ils sont, ils se doivent d’être, affirmation, optimisme, jeunesse, joie et paix.
Forge, 103

Lorsque je te parle du “bon exemple”, je veux aussi te dire qu’il te faut comprendre, excuser, emplir le monde de paix et d’amour.
Forge, 560

Ceux qui ne voient que des concurrents là où il n’y a que des frères, œuvrent à l’encontre du christianisme qu’ils professent.
Sillon, 869

Dans la polémique agressive et humiliante on ne parvient que rarement à résoudre un problème. Et, bien évidemment, on n’arrive jamais à y voir clair quand il y a un fanatique parmi les querelleurs.
Sillon, 870

Avec la grâce de Dieu
La paix de l’âme est la caractéristique manifeste d’un homme de Dieu: il a “la paix” et il communique “sa paix” aux personnes qui l’entourent.
Forge, 649

Paix, vérité, unité, justice. Comme il semble difficile parfois de surmonter les barrières qui s’opposent à la bonne entente entre les hommes. Et pourtant les chrétiens, nous sommes appelés à réaliser ce grand miracle de la fraternité: obtenir, avec la grâce de Dieu, que les hommes à s’entendre chrétiennement, portent les uns les fardeaux des autres, vivent le commandement de l’Amour, qui est le lien de la perfection et le résumé de la loi.
les chrétiens, nous devons nous lancer sur tous les chemins de la terre pour devenir, par nos paroles et par nos actes, des semeurs de paix et de joie.
Quand le Christ passe, 157

Au nom de l’amour victorieux du Christ, les chrétiens, nous devons nous lancer sur tous les chemins de la terre pour devenir, par nos paroles et par nos actes, des semeurs de paix et de joie. Nous devons lutter — paisiblement — contre le mal, contre l’injustice, contre le péché, afin de proclamer par là que la condition humaine actuelle n’est pas définitive; que l’amour de Dieu, manifeste dans le Cœur du Christ, sera le triomphe glorieux et spirituel des hommes.
Quand le Christ passe, 168

Dimanche, Jésus, Prêtre et victime, va s’immoler pour les péchés des hommes à la Sainte Messe, lors du renouvellement non sanglant du sacrifice du Calvaire. Ne le laissons pas seul, cultivons dans notre cœur le désir ardent d’être avec Lui, près de la Croix, faisons grandir notre clameur vers le Père, notre Dieu miséricordieux, afin qu’il redonne la paix au monde, la paix à l’Église, la paix aux consciences. Si nous agissons ainsi, c’est près de la Croix que nous trouverons la très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu et notre Mère. Et de sa main bénie, nous atteindrons Jésus et par Lui, le Père, dans le Saint-Esprit.
La fin surnaturelle de l’Église ( in Aimer l’Église)

La paix, la paix, me dis-tu. La paix est le fait des hommes de « bonne » volonté.
Chemin, 759

Comment pourrais-tu avoir la paix alors que, à l’encontre des appels de la grâce, tu te laisses entraîner par ces passions que tu n’essaies même pas de maîtriser?
Le Ciel t’entraîne vers le haut; toi, — et toi seulement, ne cherche pas d’excuses— vers le bas... C’est pourquoi tu es déchiré.
Sillon, 851

Bouleverser le cœur du Christ
Pensez à la scène que nous décrit saint Luc, lorsque le Christ approchait de la ville de Naïm. Jésus observait ce cortège endeuillé qu’il croisait par hasard. Il aurait pu passer outre, ou bien attendre un appel, une requête. Pourtant Il ne s’éloigna ni ne demeura dans l’attente. Il prit l’initiative, touché par l’affliction d’une veuve qui avait perdu le seul être qui lui restait, son fils […].
Le chrétien qui vit uni au Cœur de Jésus, ne peut avoir d’autre but que la paix dans la société, la paix dans l'Église.
Or le Seigneur n’agit pas artificiellement, pour la beauté du geste: Il se sent, tout simplement, touché par la souffrance de cette femme et ne peut s’empêcher de la consoler. En effet, Il s’approche d’elle et lui dit : ne pleure pas. Ce qui revient à dire : je ne veux pas te voir en pleurs, car je suis venu sur cette terre pour apporter la joie et la paix. Ensuite, il y a le miracle, cette manifestation du pouvoir du Christ-Dieu. Or c’est bien avant que son âme a ressenti cette émotion, signe manifeste de la tendresse du Cœur du Christ-Homme.
Quand le Christ passe, 166

Le chrétien qui vit uni au Cœur de Jésus, ne peut avoir d’autre but que la paix dans la société, la paix dans l'Église, la paix dans son âme, la paix de Dieu, qui sera consommée à l’avènement de son règne.
Quand le Christ passe, 170

De même que le Christ passait en faisant le bien sur tous les chemins de Palestine, vous devez, vous aussi, répandre avec générosité une semence de paix tout le long des chemins humains de la famille, de la société civile, des relations dans de votre travail quotidien, de la culture, des loisirs.
Quand le Christ passe, 166

Le violent est toujours perdant, même s’il remporte la première joute, puisqu’à la fin, il sera plongé dans la solitude de son incompréhension.
Sillon, 867


Documents en rapport

Vidéo

Comblez d'amour cette terre

"Dieu nous aidera à être saints, en oeuvrant avec le sens de la justice. En remplissant de charité nos devoirs de justice, en mettant tout notre coeur à l'ouvrage".

Vidéo

Audience générale du 3 septembre 2014

Dans les catéchèses précédentes, nous avons eu l’occasion de souligner à plusieurs reprises que l’on ne devient pas chrétiens tout seul, c’est-à-dire grâce à ses propres forces, de façon autonome, et on ne devient pas non plus chrétiens dans un laboratoire, mais l’on est engendré et éduqué dans la foi au sein de ce grand corps qu’est l’Église. Dans ce sens, l’Église est véritablement mère, notre mère l’Église — c’est beau de l’appeler ainsi : notre mère l’Église — une mère qui nous donne la vie dans le Christ et qui nous fait vivre avec tous les autres frères dans la communion de l’Esprit Saint.

Documents

Mots en Saint Josémaria