AccueilTémoignages
Témoignages

La tristesse est l’alliée de l’ennemi

Vesna Ostoic, Chilienne, mère au foyer, Rosh Pinah, Sudáfrica

1 janvier 2009

Bonjour de Namibie. À 900 km de Cap Town (Le Cap)
En janvier 2007, pour des raisons professionnelles, nous sommes arrivés de Londres à Rosh Pinah, ville minière du sud de la Namibie. Milton, mon mari, travaille dans une entreprise minière. Nous avons trois filles, Camila, neuf ans, Barbara, sept ans et Trinidad, 4 ans. Les villes les plus proches de chez nous sont Windhoek, capitale de Namibie, et Le Cap, en Afrique du Sud. Toutes les deux sont à 900 km de Rosh Pinah.

[lire la suite...]

Nous sommes tous de la race des enfants de Dieu

Willo Indakuli, au foyer au Kenya

1 janvier 2009

Willo Indakuli, numéraire auxiliaire de l’Opus Dei au Kenya, fit la connaissance de saint Josémaria à Rome en 1972. Elle nous livre quelques souvenirs de cette rencontre avec le fondateur de l’Opus Dei et nous assure que les enseignements de saint Josémaria sont d’une grande actualité.

[lire la suite...]

Une aventure géniale

Mariana González, institutrice et Germám Iramendi, fonctionnaire à la banque

26 janvier 2007

Saint Josémaria est « responsable » d’avoir fait que notre période de fiançailles, puis notre vie de couple soient une « aventure géniale ».

Pendant nos fiançailles nous avons suivi son conseil « aimez-vous, fréquentez-vous, apprenez à vous connaître, respectez-vous l’un l’autre, comme si vous étiez, chacun de vous, le trésor de l’autre… » Certes, bien se tenir pendant cette période est dur, mais ça vaut le coup! Il faut mettre ce temps à profit pour discuter. Discuter de quoi ? De tout et de rien, des choses importantes, des affaires banales. Ce faisant, on n’a plus de surprises après la lune de miel. Si les fiancés, au lieu de se parler passent leur temps à montrer leur amour comme s’ils étaient déjà mariés, ils n’arriveront pas à bien se connaître. Nous avons beaucoup aimé parler de notre futur ensemble : où habiterions-nous, combien d’enfants aurions-nous, comment les élèverions-nous ? Nous avons même parlé de leurs écoles et essayé de prévoir notre quotidien : les tâches à partager, les points sur lesquels il nous faudrait céder, changer et mille autres choses. Nous avons essayé aussi de connaître les défauts de l’autre pour arriver à faire ce que le Père nous disait : « Aimez tous vos défauts mutuels lorsqu’ils ne sont pas une offense à Dieu ».

[lire la suite...]

« Le chrétien dans les moyens de communication d’après saint Josémaria »

José Maria La Porte, Roma

17 avril 2006

Une thèse de doctorat : « Le chrétien dans les moyens de communication d’après saint Josémaria. Contexte historique et développement spirituel et pastoral ».

L’auteur, le révérend père José Maria La Porte, est journaliste, docteur en théologie et communication, professeur de Fondements de Communication et de Media Training à l’Université Pontificale de la Sainte-Croix de Rome.


[lire la suite...]

Un “oui” pour la vie

Jésus Urteaga, Spagne

21 novembre 2003

Jesús Urteaga est parti au Ciel le 30 août dernier. Il faisait partie des jeunes auxquels saint Josémaria avait directement parlé de se livrer à Dieu dans l’Opus Dei. Il parle dans cet entretien de ce « oui » pour la vie.

[lire la suite...]

Mgr George Pell, Archevêque de Sidney, Australie

10 octobre 2002

Le christocentrisme de Josémaria Escrivá, avec son interprétation unificatrice de tous les aspects de la vie, permet de dépasser les failles des siècles passés entre la vie intellectuelle et la vie de foi, entre la vie spirituelle et le travail scientifique, entre la vie chrétienne et la vie professionnelle. Tout ceci est providentiel de nos jours, dans le monde occidental particulièrement. En effet, les défenses sociales des paroisses, des écoles, voire même des familles ont été affaiblies par des idéologies facilement manipulées par une radio, une télévision, un internet néopaïens.

Jean Paul II

Le tendre visage d’un père

7 octobre 2002

Le Seigneur lui fit comprendre avec profondeur le don de notre filiation divine. Il enseigna à contempler le tendre visage d’un Père dans le Dieu qui nous parle à travers les plus diverses vicissitudes de la vie. Un Père qui nous aime, qui nous suit pas à pas et nous protège, nous comprend et attend de chacun de nous la réponse de l’amour. La considération de cette présence paternelle, qui l’accompagne de tous côtés, donne au chrétien une confiance inébranlable ; à tout moment il doit faire confiance au Père du ciel. Il ne se sent jamais seul ni n’a peur. Dans la Croix — quand elle se présente —, il ne voit pas un châtiment mais une mission confiée par le Seigneur lui-même. Le chrétien est nécessairement optimiste, parce qu’il se sait fils de Dieu dans le Christ.

Mgr Ricardo Blázquez, Évêque de Bilbao, Espagne

Pour une existence féconde

6 octobre 2002

Avec sa vie, ses paroles, ses écrits, il nous a appris que le travail n’est pas seulement la façon pénible de gagner sa vie, mais aussi une activité humaine qui devient « œuvre de Dieu » par sa grâce. Le travail est un lieu privilégié où le Seigneur vient nous trouver pour nous montrer son visage et pour faire de notre existence une vie chrétienne féconde.

Dieu n’est pas dans les nuages

Aleksandr Zorin, poète et membre de l’union des écrivains russes

27 août 2002

Escriva a renversé l’idée toute faite selon laquelle la vie de famille et le travail sont deux domaines qui s’excluent l’un l’autre, qui nous épuisent et nous pressent comme des citrons.

[lire la suite...]

Docteur Manuel Nevado Rey, médecin chirurgien, miraculeusement guéri d’une radiodermite en 1992

Dès que je me suis confié à son intercession Docteur Manuel Nevado Rey, médecin chirurgien, miraculeusement guéri d’une radiodermite en 1992

30 juin 2002

Au début de l’année 1992, j’ai dû faire une démarche au ministère de l’Agriculture concernant mon activité d’exploitant agricole. Pendant qu’on recherchait mon correspondant, je fis providentiellement la connaissance de Luis Eugenio Bernardo, ingénieur agronome qui travaillait au ministère, et qui s’occupa de nous, très gentiment, pendant que nous attendions la personne que nous devions rencontrer.

[lire la suite...]

Le “Chemin” des coeurs et des esprits de millions de gens

Evgenii Pazukhin, collaborateur de programmes de radio, Russie

15 juin 2002

Chemin est un fruit de la grâce de Dieu à laquelle son auteur a répondu de tout son cœur et de tout son esprit. Son livre est la conséquence naturelle de son travail pastoral auprès de nombreuses personnes. C’est de ces contacts que jaillissent ce ton encourageant, ce langage châtié et ces petits points géniaux qui s’emboîtent les uns dans les autres pour faire une étonnante mosaïque. Il n’est pas surprenant que Chemin ait si vite atteint une énorme popularité par toute la terre. Ce livre a réellement montré qu’il est la voie pour les cœurs et les esprits de millions de personnes.

Card. Darío Miranda, Archevêque de la ville de Mexico et Primat du Mexique (de 1956 à 1977)

Amitié sincère et dévouement exemplaire

15 juin 2002

Quant à nous qui avons eu la grâce d’avoir connu et fréquenté mgr Escriva de Balaguer, d’avoir sentir la chaleur de son amitié sincère et vu son don exemplaire à l’Église jusqu’au moment où, en odeur de sainteté, Dieu l’a appelé à sa présence, nous ne pouvons que remercier le Seigneur pour cette preuve tangible de son amour pour l’Église

Rien d’étonnant à ce que sur sa tombe soit gravé : Le Père

Evgenii Pazukhin, collaborateurr de programmes de radio, Rusia

25 avril 2002

El Espíritu, enviado por el Padre a través del Hijo, llamó a Josemaría Escrivá al profundo sentido de la filiación divina que distinguió no sólo su enseñanza, sino también su carácter y sus obras. La percepción de Dios como un cariñoso y compasivo padre excluye la posibilidad de hacer de Dios un instrumento de humanas ambiciones y pasiones. Esto reorienta la enseñanza de la Iglesia, lejos de amenazas, hacia la promesa brillante y alegre del Padre del Cielo. De ahí deriva tanto el ilimitado optimismo de Escrivá como la espiritualidad del Opus Dei. Esto explica el sincero encanto del hombre, su felicidad (a pesar del sufrimiento profundo), su buen humor constante (la santidad verdadera debe ser alegre), y la insólita naturalidad de sus acciones. De esto le viene su rechazo a toda hipocresía y mojigatería. Esto también explica cómo los lectores de sus obras se quedan invariablemente atraídos por su felicidad y libertad el Fundador del Opus Dei tenía la audacia de mirar a la gente con un profundo amor y compasión, inspirados por Dios, y los veía por los ojos del Divino Padre. Él se hizo padre de todos los que permanecen con Cristo en la búsqueda de la santidad con que Él encendió la tierra. No es extraño que los hijos espirituales del Fundador, por inspiración divina, inscribieran en su lápida una sola palabra: El Padre.

Matérialisme chrétien

Evgenii Pazukhin, collaborateur dans des programmes de radio, Moscou, Russie

1 mars 2002

L’esprit de l’Œuvre n’est pas nouveau mais profondément enraciné dans l’enseignement de l’Évangile. Ce qui est nouveau c’est sa diffusion dans un monde qui est étranger à ce message, un monde qui a perdu depuis fort longtemps ses liens avec la nouvelle vision du monde du Nouveau Testament. Il fallait donc non seulement faire attention à l’appel de l’Évangile, mais le décaper de toutes les couches qui l’avaient pratiquement enseveli durant des siècles. De ce fait, lorsque le père Escriva se mit à parler du chemin vers la sainteté que Dieu lui avait révélé, ses propos suscitèrent souvent une réaction polémique. Tu as l’obligation de te sanctifier. — Toi aussi. Qui pense que c’est une tâche exclusivement réservée aux prêtres et aux religieux ? Le Seigneur a dit à tous, sans exception : « Soyez parfaits, comme mon Père céleste est parfait. » (Chemin, 291).

[lire la suite...]

La Russie était aussi au rendez-vous, place Saint-Pierre

Alexandre Zorin, poète orthodoxe, Russie

1 mars 2002

La place de la basilique Saint-Pierre peut accueillir 300 000 personnes. Cependant, aujourd'hui ils sont plus de 400 000. La moitié ce sont des jeunes entre vingt et trente ans. La canonisation de Josémaria Escriva a attiré à Rome des personnes du monde entier.

[lire la suite...]